Naturopathie
Naturopathie

Comment J’ai découvert la Naturopathie

On découvre rarement la Naturopathie par hasard, la plupart du temps c’est en cherchant un mieux être. On se tourne souvent vers la Naturopathie quand on a fait le tour des autres solutions (à tort – tiens ça fera l’objet d’un prochain article), ou parce qu’une amie nous parle des améliorations qu’elle a vécue après sa première consultation. Bref la Naturopathie se présente souvent quand c’est le bon moment.

Mon parcours

La fatalité, en fait tout à commencer de la fatalité.

Depuis une quinzaine années je subissais des sinusites chroniques et les migraines qui les accompagnaient, ce couple infernal dont je n’arrivais pas à me défaire me rendait la vie impossible. A chaque changement d’atmosphère (sec, humide, chaud, froid) ou simplement à la suite d’un apéro entre amis, j’étais bon pour une migraine, autant dire que je n’étais pas adepte des climatisations et ne vivais pas toujours les moments de convivialité de la meilleure des façons.

Et comme si cela ne suffisait pas, je n’avais quasiment aucune vitalité et un système hépatique à l’agonie – avec quelques fois l’impression que je transformais tout ce que je mangeai en alcool – une sensation vraiment pas agréable et que je vis comme une alarme.

Tout ceci s’accompagnait d’une peau extrêmement sèche, à se gratter les cuisses jusqu’au sang en hiver, et un léger psoriasis au cuir chevelu qui m’agaçait au plus haut point.

Pour les sinusites, malgré la multitude de thérapies abordées, de l’automédication naturelle et allopathique jusqu’au traitement de fond proposé sur ordonnance, aucune amélioration notoire. Lorsque la solution de l’opération chirurgicale a pointée son nez … je me suis alors demandé si tous ces problèmes n’étaient pas liés.

Mais où et quoi chercher ?

« Quand on cherche on trouve ! » 

Peut-être devrais-je commencer par faire la liste de tout ce qui ne va pas ? Allons-y.

  • les sinusites
  • les migraines
  • la peau sèche
  • une faible tonicité et peu de vitalité
  • une capacité hépatique frôlant le zéro
  • aucune amélioration musculaire malgré la quantité de séances de sport
  • une vision quelque peu pessimiste de la vie
  • un environnement professionnel exécrable et un stress immense
  • une dynamique familiale quasiment absente
  • une alimentation déplorable
  • La seule chose qui sortait du lot était la pratique de l’escalade.

A force de chercher à comprendre, à tâtonner dans tous les sens, à lire tous les bouquins qui me tombaient sous la main et à regarder des vidéos, je suis tombé sur le principe d’Homéostasie.

L’homéostatie

C’est « la capacité d’un système à conserver son milieu intérieur en équilibre » s’il est mis dans des conditions adéquates. Un principe génial, parfait, faisons ça !!! Oui mais alors si l’homéostasie s’occupe du milieu intérieur, c’est à moi de m’occuper de ce que j’apporte à mon corps … de l’alimentation jusqu’à mon état d’esprit, en passant par la qualité de l’air que je respire et la qualité de mes relations, la pratique du sport et du sommeil, du calme face au stress …

Bah voilà, on y est à la Naturopathie

Sans le savoir, j’avais fait le tour de ma manière de vivre, de mon hygiène de vie comme on dit. Bref j’avais construit mon « bilan de vitalité » en quelque sorte.
J’étais au début d’une histoire, celle de ma reconstruction et qui allait peut être me donner l’énergie de tout changer !

C’est maintenant que tout commence !

Et vous comment avez-vous découvert la Naturopathie ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *