Réflexion

Se lancer – Égoïsme et Bonheur

Quand un choix de vie se présente à nous, il s’accompagne souvent de questionnement profond. Pour le coup je ne déroge pas à la règle dans ce moment de bascule. Maintenant que le choix de la Naturopathie est fait, il faut trouver quand se lancer. Un livre va m’aider à trouver la solution …

Un choix, une question, un livre

Avant toute chose, je tenais à vous partager l’anecdote autour de ce livre. Pendant une phase de grand questionnement sur le choix ou non de quitter mon travail, dans lequel j’avais investi tant d’énergie et laisser mon équipe seule dans cette période très difficile que nous vivions, pour me consacrer à mon changement de vie, j’ai trouvé ce livre un matin, juste à l’endroit où je me place sur le quai pour attendre le métro. Certains diront que le hasard fait bien les choses, d’autres diraient que quand on demande des réponses, on les obtient, il suffit d’ouvrir les « yeux » et de se laisser porter. En tout cas ce livre est là et il n’y est pas pour rien, c’est que je vais découvrir.

« La puissance de l’acceptation » de Lise Bourbeau, pour moi, auteure inconnue mais sujet bien connu – l’acception. Un gros chapitre de ce livre porte sur la question du bonheur et de l’égoïsme – c’est plutôt de circonstance car c’est bien le tourment du choix que j’ai à faire.

L’égoïsme

Qu’est-ce que l’égoïsme ? – C’est de ne penser qu’à soi ? C’est de vouloir être servi avant l’autre ? N’être centrer que sur soi ?…

Mais alors si c’est ça la définition de l’égoïsme, est-ce égoïste de penser à son bonheur avant de penser à celui de l’autre ?

Certains enseignements – religieux – proposeraient de faire passer l’autre avant soi, comme si le « sacrifice » était vertueux, comme si cela allait obligatoirement créer la réciproque, ou parce que cela nous placerai plus haut que l’autre, meilleur … Mais cela implique que ce serait à l’autre de nous apporter le bonheur, ce que nous ne pouvons pas nous offrir nous-même (un autre sujet 😉 ).

Et si nous nous trompions sur la définition de l’égoïsme ?

Une autre définition

L’égoïsme, c’est peut-être d’exiger de l’autre qu’il nous fasse passer avant lui.

Et s’il ne nous satisfait pas, alors on le juge égoïste ? Quel étrange sentiment !!! Serais ce l’autre qui est égoïste, ou nous, qui attendons de lui qu’il nous rende heureux ?

L’injustice, l’agacement, la déception ou toutes autres émotions négatives dans cette situation devrait nous alerter sur la faiblesse de notre intelligence émotionnelle, et nous amener à comprendre que si on juge l’autre de cette façon c’est que nous projetons sur lui ce que nous n’arrivons pas à dépasser nous-mêmes.

L’effet miroir en somme, l’autre est là pour nous aider à comprendre nos propres difficultés, il est notre reflet. Alors tout est parfait, cette situation, cette personne, nous-mêmes …

Quelle gratitude à l’égard de cette personne et de cette situation de nous aider à comprendre cela. Mais aussi quelle gratitude à notre égard !!! (Est-ce égoïste de s’offrir cette gratitude 😉 ) … il est maintenant temps d’essayer de comprendre.

Commencer par s’intéresser à son bonheur n’est pas de l’égoïsme, suivant cette « nouvelle » définition, c’est d’abord faire le plein de ce dont nous avons besoin pour être heureux, sans pour autant délester l’autre de ses besoins. Nous ne pouvons exiger de l’autre qu’il fasse ce travail à notre place, car en vérité il ne le peut pas.

Le bonheur est un choix

Le bonheur est de la responsabilité de chacun ! C’est un choix … Je ne veux pas dire par là qu’il est aussi facile d’être heureux que le simple fait de le décider ou autrement dit qu’il suffit de choisir d’être heureux pour le devenir … quoique … mais c’est LE point de départ.

Et puis être heureux c’est le meilleur moyen de prouver à l’autre que cela est possible et donc de l’encourager à tout faire pour qu’il le devienne. Si ça c’est de l’égoïsme !

Doit-on être égoïste avant d’être altruiste ?

Ma décision est prise ! Je me lance ! A fond, je n’ai pas attendu ce livre pour le faire, mais il me conforte dans mon choix et me confirme d’abandonner la culpabilité de laisser les autres dans cette situation.

Je me suis inscrit dans une école de Naturopathie. Un an, en intensif, ça va être grandiose.

Avez-vous eu la chance d’avoir une aide pour faire un grand choix ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *